Votre panier est vide  Votre compte

Histoire du domaine de Cordis

 Le Domaine de Cordis - 1ère Ferme trufficole

    

Le Domaine de Cordis

 

Saint-André de Cordy était connu au XVI ème siècle sous le nom de « Domaine de Cordis ».

 

Les propriétaires actuels ont  redonné au domaine son nom d’origine. Cordy venant du latin: cor, cordis, le Cœur. (cf : bail du 31 Mai 1763 entre Esprit Joseph de Castellane résidant à Saint-Paul Trois Châteaux et le fermier Teissier Granger à Cordis).

 

 Cette propriété se situe à 3 kilomètres à l’ouest de Grignan sur la route de Chantermerle (D549).

 

 Sa superficie est de 70 hectares de forêts, landes et de 30 hectares cultivables, toutes plantées et déclarées en vergers truffiers.

 

La pédologie des sols nous indique que nous sommes dans le tertiaire avec des molasses détritiques de  Chantermerle-les-Grignan et de Saint-Restitut, sols très propices à la plantation de truffières.

Les colluvions sont très calcaires, il ressort un PH de 8.2-8.4

 

 Avec trois corps de bâtiments en U, c’est une ferme dite «  accomplie ».

 De l’époque ou elle ne faisait d’une seule entité avec le Grand Cordy, la partie Saint-André était le « Jas » ( de Jacere ) ou étaient élevés plus de 400 moutons et brebis.

 La venue des papes à Avignon au début du XIVème siècle  introduit  la culture du mûrier dans la région.

L’autre activité dominante du Domaine était l’élevage des vers à soie avec un bâtiment dédié  exclusivement à la sériciculture

(Bât. A).

 

 Le Domaine de Cordis appartenait jadis à l’abbaye d’Aiguebelle ainsi qu’aux Seigneurs de Grignan.

 Elle figure au cadastre entre la section E et F de la feuille N° : 2

 C’est la partie la plus ancienne de Grignan, elle a été colonisée à l’époque gallo-romaine

( 1er-IIIème siècle après J.C.), sur la base d’une villae viticole.

 La ferme du grand Cordy et le Domaine de Cordis faisaient partie de la même entité qui serait le chef-lieu et semble avoir survécu au travers d’un curtis.

 

 Le Domaine de Cordis a demandé douze ans de restauration depuis l’année 2000 et a bénéficié de 2 labels à la Fondation du Patrimoine.

 

Dans l’inventaire des titres de la seigneurerie de Salles dressé par Lombard notaire de Grignan le 14 Juillet 1634, il est question de la division des territoires de Cordis, Sarson et Réauville   en 1281: "in quodam vallato quod vallatum dividit seu limitatur territorium de Corde sive / Greinhano* cum territorium de Sersonis et territorium Regalisville". 

    * Grignan

 

 Bibliographie

 -Bail de 1763 

-Commission de l’ordre de Citeaux, Charte et Documents de l’Abbaye de N.D. d’Aiguebelle Tome 1 page 249

-Le cartulaire de Saint-Chaffre du Monastier, Les bénédictins de Saint-Chaffre du Monastier, histoire et archéologie d'une congrégation.

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/11/2017